L’Homme doit prendre conscience qu’il est intégré dans la Nature et qu’il a les mêmes droits que tous les êtres vivants qui y sont présents. A ce titre, il doit remettre en question sa façon d’appréhender le monde qu’il entoure et sa consommation de celui-ci.

Anonyme

Afin que vous puissiez prendre conscience du travail de cueilleur, je vous présente ici une journée type de cueillette :

Disponibilité de la ressource :

Avant de ramasser une plante, il faut s’assurer de plusieurs choses :

  • Est-ce la bonne plante ?
  • Y’en a-t-il assez pour qu’une récolte ne fragilise pas l’écosystème ?
  • Le lieu est-il exempt de pollutions ?
  • A qui appartient ce lieu ? A-t-on le droit de ramasser ici ?
  • L’accès au site est-il dangereux pour la préservation de l’environnement ?

Respect de la vie :

Si toutes ses questions trouvent une réponse positive, alors la récolte peut être faite.

Cela s’effectue en plusieurs étapes :

  • Récolte en saison :  la saison et les heures de récoltes sont choisies afin d’assurer une qualité optimale et un respect du cycle de vie de la plante.
  • Accès au site pieds nus :  afin d’être pleinement en contact avec la terre d’où viennent les plantes.
    Toute cueillette est également évitée si je ne suis pas en bonne santé. Il s’agit de s’assurer d’être le plus “pur” possible avant chaque récolte.
  • Demande de récolte aux plantes :  passer quelques instants pour se connecter au lieu et aux plantes et demander l’autorisation de récolte.
    • S’il y a une contrainte au niveau du cœur, pas de cueillette.
    • S’il y a une ouverture, la cueillette peut commencer.
  • Observation de la vie :  N’étant pas le seul récoltant sur place (insectes, animaux …), il faut s’assurer d’éviter de déranger au maximum les habitants du lieu de récolte. Chacun à un rôle à jouer dans la vie, il s’agit de perturber le moins possible cela.
    Une araignée à tissé sa toile entre deux fleurs ? Celles-ci ne sont pas cueillies.
  • Récolte aux ciseaux :  Coupe de la partie à récolter avec des ciseaux propres et de sorte à ne pas entraver le développement futur de la plante. Chaque plante est ainsi récoltée à la main, une par une.
  • Remerciement :  passer quelques instants afin de remercier la / les plante(s) récoltée(s) ainsi que la Terre de leurs dons et souhaiter à tous les habitants du lieu une agréable journée.
  • Départ du lieu : veiller à ne rien laisser derrière soi de néfaste (déchets et autres), laisser le lieu propre et en paix.

Séchage et conditionnement

De retour de la cueillette, plusieurs choses doivent être accomplies :

  • Tri des « indésirables » : les parties de plantes non désirées et non remarquées lors du ramassage sont enlevées. Cela peut être une vrille de liseron accroché à une tige par exemple.
  • Mise au repos : les plantes reposent sur un linge blanc afin de laisser partir les éventuels insectes.
  • Pesée : les plantes sont pesées avant l’entrée au séchoir puis à leur sortie afin de mesurer le volume d’humidité perdue et de contrôler le poids de la ressource prélevée.
  • Séchage : en fonction des plantes, cela va de 2  jours pour les plus simples (mauve) à 7 jours pour les plus complexes (soucis).
  • Conditionnement : en fonction de la demande du client, les plantes sont conditionnées différemment avant expédition.
  • Expédition : en fonction du lieu d’habitation du client, les plantes sont livrées par Colissimo, vélo ou à pieds. En effet, si la distance permet le transport pédestre, pourquoi utiliser une voiture ?

Afin de “valider” ce travail, un label Ecocert encadre ma démarche.

Tout ceci afin d’assurer un respect de la vie, assurant un partage équitable des ressources entre chaque être vivant et permettant au consommateur de goûter à un produit pur et sain.