par Joseph Scheppach

Si bien des choses ont été apprises depuis les prémices de la vie humaine, bien d’autres restent à découvrir, tout domaine confondus. Si nous sommes au courant de certains faits, par notre éducation, nos lectures, par les informations télévisées (je vous assure, des fois nous apprenons des choses ! Enfin … je crois !), nous ne sommes peut être pas tous au fait de ce qui se passe sous nos pieds, autour de nous.

D’où venons nous ? Quel lien avons-nous avec les plantes ? Sont-elles sensibles, conscientes, heureuses ? Si ces questions peuvent faire sourire un yogi, elles ont un intérêt : celui de nous ouvrir les yeux sur un nouveau monde, sur une nouvelle vision de ce qui est (même si cette vision est très scientifique).

Suivez-moi, je vous emmène faire un tour dans La conscience des plantes.

L’auteur

Joseph Scheppach, né en 1952, est un journaliste scientifique allemand. Il est l’auteur de nombreux livres sur la nature, les sciences et la technologie. Il vit à Munich et aime explorer le monde végétal des contreforts alpins.

Je sais, c’est très court et on sent le copier – un petit peu retouché – coller de la 3e de couverture. Hélas, je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur le personnage et j’avoue ne pas avoir fait de travail de recherche en allemand (pour la bonne et simple raison que je ne parle pas la langue). Puissiez-vous être compréhensifs !

Le livre

Je n’irais pas par 4 chemins, le but de ce livre est simple : il a un peu moins de 350 pages pour vous faire porter un nouveau regard sur les plantes. Comment ? Simplement en vous exposant les différentes expériences et résultats scientifiques de ces derniers siècles. Allons voir ça de plus près.

Le sommaire nous présente 25 chapitres où nous passons de l’intelligence des cellules végétales à la vie amoureuse des plantes. Tout y est, ou presque. Le langage est simple, compréhensif, explicatif et assez démonstratif pour que nous ayons envie de finir l’ouvrage d’une seule traite !

Saviez-vous que les plantes perçoivent les couleurs et qu’elles ont des préférences de tons ? Que leur histoire est très proche de la notre (liens de parentés ?) ? Saviez-vous qu’une plante est capable de transmutations alchimiques ? De sentiments ? De préférences musicales ? Bien sur, ce sont des faits scientifiques : tout change constamment et une vérité d’hier peut être le mensonge de demain. Voyez les faits, considérez les pour ce qu’ils sont : des expériences. Faites les vôtres à partir de ces exemples et forgez-vous votre opinion, votre vérité sur ce qui est dit ici.

En résumé, si je vous parle de ce livre, c’est peut être une invitation à considérer – par un autre point de vue – que les plantes ne sont pas que des bouts de vie verts au service de l’Homme. Nous sommes tous égaux, tout ce qui est, plante y compris et nous avons tous des points communs : nous partageons l’existence au travers de multiples expériences de vie.

Je n’irais pas plus loin dans la présentation de cet ouvrage, vous laissant le soin de l’explorer à votre guise. Pour cela, songez peut être plus à emprunter ce livre (bibliothèques, famille etc.) qu’à l’acheter, dans le sens où ce qui y est écrit est sujet à évolution.

Pour vous faciliter la tâche, voici l’ISBN : 978-2-501-12512-3.

Et si vous souhaitez l’acheter : comme d’habitude, allez chez votre libraire du coin plutôt que sur A…., c’est peut être plus cher, mais cela reste plus juste :).

Merci de m’avoir suivi jusqu’ici !

Bonne lecture à tous et à bientôt !