par Jean-Michel Morel

Nous voici aujourd’hui réunis pour parler d’un livre, à mon sens, Ô combien important de la phytothérapie. Mais je dois vous prévenir : il ne suffit pas de savoir lire pour le comprendre … 

En effet, l’ouvrage est destiné à un public “érudit” si je puis dire, et il est un peu loin du premier livre que je vous ai présenté. Si ce dernier employait un langage du peuple accessible à tous, celui d’aujourd’hui emploie souvent un langage médical et pour cause, il est destiné à des personnes travaillant dans ce milieu (étudiants, pharmaciens, médecins etc.). 

Alors pourquoi je vous en parle ? Eh bien … N’avez vous jamais été curieux ? N’avez-vous jamais voulu comprendre comment fonctionnaient les choses ? La curiosité, la recherche, le questionnement, c’est là où je veux en venir. Pourquoi devrions nous occulter les manuels un peu plus érudits et se cantonner uniquement à des manuels de vulgarisation ? Ses ouvrages n’ont-ils pas quelques savoirs à léguer aux gens du peuple ?

Je pense que si. Et comprenez que je ne fais pas de distinction de classe sociale ni de quoi que ce soit d’autre, simplement que certaines choses sont plus aisées à comprendre avec quelques années d’études derrière. 

Donc oui, vous aurez probablement du mal à comprendre l’ouvrage au début et vous passerez longtemps avec un dictionnaire mais l’objectif est là : chercher, décrypter, tenter de comprendre ce qu’il veut nous dire car, même si nous ne feront sans doute pas d’études de médecine supérieur, il peut être bon à tout un chacun de savoir comment ça se passe à l’intérieur.

Voici donc un ouvrage à ne mettre entre les mains que de celles et ceux qui voudront comprendre, à l’aide de la pensée scientifique, comment fonctionnent les maux qui les affectent afin de mieux les traiter (par les plantes bien sur !).

L’auteur

Comme à mon habitude, laissez-moi vous parler de Mr. Morel :

Médecin généraliste installé depuis 1980 à Besançon, il fut l’élève du docteur Jean Valnet (si vous ne le connaissez pas, je vous parlerais de lui prochainement 😉 ) et on peut dire qu’il fait parti de ceux qui continuent d’employer et de prescrire les plantes médicinales.

A son actif :

– Président de la Société Franc-comptoise de Phytothérapie et d’Aromathérapie (fondée en 1982)
– Président du Syndicat National de la Phyto-Aromathérapie (2013)
– Créateur du site WikiPhyto
– Concepteur du cours d’aromathérapie en ligne Hippocratus 
– Chargé de cours au diplôme Universitaire de Phyto-aromathérapie de Besançon 
– Auteur de plusieurs ouvrages de phytothérapie 
– Etc …

Un bon palmarès qui nous exprime ceci : il travaille avec les plantes depuis longtemps, les étudie, les enseigne, les défends. On peut donc lui accorder un minimum de confiance et voir ce qu’il nous raconte.

Le livre

L’ouvrage en lui même :

Si on oublie les détails de complexité expliqués en début de l’article, voici ce que nous livre … le livre !

Il se divise en plusieurs parties :

1. Introduction : qu’est ce que la phytothérapie et pourquoi l’employer de nos jours ;
2. Les fondements : historique, réglementation et principes de bases nécessaire à son emploi (de la phytothérapie, suivez bon diou !) ;
3. La pratique : les pathologies les plus courantes qu’il a pu rencontrer dans son cabinet, les comprendre et comment les soigner à l’aide des plantes. C’est LA grosse partie de l’ouvrage et c’est là que vous passerez sans doute le plus de temps ;
4. Annexe : conclusion, bibliographie et index des plantes citées.

Après ce que je vous ai précisé, peut être que cet ouvrage vous rebutera mais peut être serez vous tenté de l’étudier. Dans un cas comme dans l’autre, je vous invite à vous écouter et, dans un premier temps, à aller l’emprunter dans une bibliothèque universitaire.

Par la suite, si vous souhaitez en faire un outil d’étude au quotidien, allez chez votre libraire préféré et commandez-le, il ne coûte que 35€ (je dis QUE car, croyez-moi, il les vaut).

Et avant de vous quitter, comme d’habitude, un petit extrait de l’ouvrage :

“Le “ventre” est le lieu d’expression, chez l’enfant comme chez l’adulte, d’un ensemble d’émotions qui trouvent leur origine dans la toute première enfance, le lien maternel, la famille. On sait que les bases de l’interprétation psychanalytique concernent entre autres les stades oral ou anal aux deux extrémités du tube digestif. En exprimant ses douleurs psychiques par des douleurs abdominales, on devient ventriloque : on “parle avec son ventre” !

Un mal-être se traduit dans nombre d’expressions populaires ayant trait à l’appareil digestif ou à ses fonctions, et trouvera sa traduction clinique presque quotidiennement chez le médecin attentif :

– “ravaler” ses problèmes ou sa colère ;
– “ruminer” ses soucis ou ses frustrations ;
– avoir eu la “peur au ventre”, l’estomac ou les tripes “nouées” ;
– être au centre de querelles “intestines” ;
– ressentir une aversion “viscérale” ;
[…]”

Merci de m’avoir lu jusqu’ici et à bientôt !