la fête de bride

Imbolc

Imbolc représente l’époque du réveil de l’année.

Imbolc (prononcé imb-olc ou im-molc) est l’une des 4 grandes fêtes ou portes de l’année celtique. Elle se déroule le 1er et 2 février mais se retrouve dans nos calendriers actuels sous le nom de Chandeleur. 

Fête de lumière, elle annonce le renouveau et le printemps qui s’en vient, incarné par de petites clochettes blanchâtres venant briser le froid : les perce-neige. Alors que tout semble encore ensommeillé, la pluie vient nourrir la terre qui peut à peut sort de sa torpeur et vient titiller nos sens qui s’étaient endormis.  

En ce jour est célébré Brigidh, Bride ou Brigit, la Déesse qui revient sur terre pour nous éclairer de sa douce lumière. Son retour s’accompagne de nombreux signes : outre les perce-neige précedemment évoqués, les premiers agneaux viennent au monde, les oiseaux entonnent des airs nouveaux et le rallongement des journées se fait enfin ressentir.

Dans les temps anciens, les jeunes filles fabriquaient une brideag (poupée de Bride) à l’aide de gerbe de blé, de coquillages et de fleurs de saison. Un cristal était placé sur son coeur afin de symboliser le retour de la lumière. Habillées de blancs, les filles faisaient le tour des villes, accompagnées de la poupée, afin d’apporter leur bénédiction aux maisons et à leurs habitants qui, en retour, offraient à Bride des présents – cristaux, bannocks (sorte de pain), fromage, beurre etc.

Une fois la procession terminée, les jeunes filles préparaient pour le lendemain le festin de Bride. Les jeunes hommes de la ville les rejoignaient peu après et tous célébraient dans les chants et la joie le retour des beaux jours. Lorsque le soleil saluait l’horizon, les mains se joignaient en coeur et les voix se rassemblaient pour chanter un hymne à Bride. Les restes du repas étaient alors offerts aux femmes pauvres de la ville.

 

Graminées dans le soleil du printemps
Bénédiction irlandaise

Puisses-tu être sous le manteau de Brigit !

Statuette de la déesse

La Cailleach

Dans les lointaines contrées d’Écosse vit la Cailleach Bheur, la vieille femme de l’Hiver. A la fin de l’automne, elle sort de son long sommeil et s’en va capturer la jeune Bride, laissant dans son sillage neige et désolation.

Jalouse de sa beauté et de sa jeunesse, elle la garde captive 3 mois durant, jusqu’à ce qu’Angus – le fils de la Cailleach et amant de Bride – aille à son secours.

Les tempêtes se déchaînent et la dame de l’Hiver fait tout son possible pour maintenir son règne du froid mais février arrive et nous célébrons l’union d’Angus et Bride, le retour du printemps.

La Cailleach s’en retourne à son long sommeil et se change en pierre, attendant qu’un cycle s’achève et que son règne à nouveau arrive.

Cette histoire est celle du cycle des saisons qui se reflète dans nos vie : la vieillesse succédant à la jeunesse, la jeunesse succédant à la vieillesse.

Voici ce que nous pourrions retenir de cette période :

^

Observer et célébrer la part de féminin que l'on porte

^

Se préparer à l'arrivée du printemps

^

Semer des graines (dans le monde visible ou invisible) pour l'année à venir

La célébration d’Imbolc est généralement assez intime puisqu’elle implique le nettoyage, la purification et la reconnexion à la Déesse qui siège en chacun de nous. Cependant, nous pouvons tout à fait profiter de cette période pour faire une cérémonie de groupe (en s’inspirant des jeunes filles qui promenaient la brideag) ou participer au cycle des saisons en pratiquant quelques rituels simples.

Afin de vous mettre dans l’ambiance de la période et de profiter au mieux du rythme des saisons, je vous propose quelques pratiques à faire seul ou en famille :

^

Nettoyer sa maison, faire sa lessive.

^

Récolter des feuilles de pissenlit (plante consacrée à Brigit) et s'en faire une salade.

^

Faire des excuses à quelqu'un.

^

Réparer quelque chose de cassé ou redonner vie à un objet abandonné.

^

Faire un jeûne à l'eau pendant 1 journée afin de favoriser la guérison et le renouveau.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, vous pouvez effectuer bien d’autres actions pour célébrer cette fête à votre guise. Il s’agit simplement de rester dans le mouvement de celle-ci : (se) nettoyer pour accueillir le printemps qui renaît.

Aller plus loin

Toutes ces informations sont tirées de ma pratique, des cours de l’OBOD, des ouvrages et sites que j’ai pu lire ou consulter et des échanges entre pratiquants du druidisme. Pour aller plus loin, voici quelques pistes :

1 Commentaire

  1. michenet

    Très interessant.j’y ai appris beaucoup et je continuerai a vous suivre régulièrement.
    Le printemps arrive,réjouissons nous.

Souscrire à la Newsletter formation

Souscrire à la Newsletter formation

Rejoignez ma liste de contact afin d'être tenu(e) informé(e) des prochaines dates de formation !

Vous êtes inscrit(e) à la liste !